Une vie de cheval arabe!
 
Dans l’esprit « aïnhoa » !
 
   
 SOL D’OA débute sa vie publique en show avec Sébastien : Marseille puis Windsor

sol1          SOL2
                                                                                                            (photo à Orly en partance pour l’Angleterre ; ils ont 2 et 14 ans)  
 
 
Puis nombreux titres de Champion en show, Champion de France à Pompadour et 2ème de classe Coupe des Nations Aix-la-Chapelle, etc...
 
Il est, à notre connaissance, le seul cheval qui ait obtenu 100% des points en show, soit 20/20 partout.

Avec les enfants, il entraîne un parapente, préparant une animation pour hippodrome. 



C’est avec son jeune cavalier, par le jeu, à l’épreuve des épreuves, qu’il a formé son caractère, sa confiance en lui, sa relation avec l’homme, sa joie de vivre, et conforté ainsi sa DISPONIBILITE de tout instant pour toute expérience nouvelle.

                                                 
                    Au grand galop sur la plage de Castro Urdiales avec Séb


                                
                 Sébastien avait 16 ans, Sol d’oa en avait 4 lorsqu’ils passent pour la première fois l’Estampon lors de cross naturels hebdomadaires


          Champion de France cross-country pour PS Arabe à Pompadour                           Sur le « gros passage de route» du cross de Pau     
           
Je crois de plus en plus fort que l’homme peut, (comme vis-à-vis de ses enfants), en posant questions sur questions, problèmes sur problèmes, variés et appropriés, développer intelligence et confiance en soi chez un cheval (des racines et des ailes). 
 
Je pense même qu’il peut s’en suivre un raffinement de l’expression, une sorte de beauté « physique » : (« elle est en beauté ! »).

    
    En compagnie de Maliknoa, monté par M-Laure Hourmilouguet, prêt à emmener le 150ème Grand Prix de Pau


           Libre de sang français, il bat les français en course plate sur l’hippodrome de Pompadour !  

                                      
 
                                        
                                        Libre, c’est lui qui emmène son cavalier-complice sur le jeu !

      
  
      Il m’arrive de penser à tous les chevaux à qui je n’ai pas donné toute l’attention, tout le temps qu’ils auraient mérités et qui aurait pu leur donner une vie plus exaltante !
 
 
                                                                                      

                              
                                   A New York avec Bartabas, qui l’avait repéré dans un pré, puis l’a gardé 3 ans au lieu d’1 comme prévu.
 
                         


                                                                          
  Ma plus belle expérience d’éleveur :
 
Un éleveur m’a demandé une saillie de SOL D’OA, pas pour sa beauté, pas pour ses aptitudes à la course, au CSO au CCE, à produire des chevaux d’endurance, etc., mais
POUR SON INTELLIGENCE, qualité si utile, qu’il transmet…
 
 
Jean-Marc Valerio
  
                                                                      


                                                                                                                                                          Haut de page