ARABISSIMO Documents d'archives

Déjà  plus de 30 manifestations qui ont fait leur le concept ARABiSSiMO,

en France, en Italie, en Espagne et en Belgique.
Plus de 400 chevaux ont participé aux ARABiSSiMO,
 
 
Le programme ARABiSSiMO 1998 prévoit pour l'instant
3 concours en France,
 dont un à Pompadour (à confirmer) lors du Championnat de France,
 1 en Espagne,
 1 en Hollande "B"
et 1 en Grande Bretagne.

 

  
       
 
ARABiSSiMO du Pays Basque, la plus populaire des manifestations monographiques cheval arabe (5 à 7.000 spectateurs en 1995):
 
 

 
ARABiSSiMO, déjà plus de 30 manifestations de ce type en Europe depuis 1992.
                                                                      
        
                   Qu'est-ce qu'un cheval arabe?
 
Où est le commencement, où est la fin?
                                                         La source?  La mer? Les nuages?
Où est le géniteur, où est le "produit fini"?
                                                          Est-ce la matrone intelligente et sage, qui porte dans son ventre l'avenir de la race?
                                                           ou l'athlète, beau et confiant?
 
            Si on écoute l'émotion que nous avons ressentie à l'occasion de notre participation au concours qu'organisait en Jordanie la Princesse Alia, lors de ce "pèlerinage à la source",
 
            source de notre civilisation occidentale, source des valeurs qui imprègnent et guident notre vie de chaque jour,

            source de la plupart des chevaux arabes du monde, polonais, égyptiens, espagnols ou français etc.., chevaux façonnés par la vie dans le désert, vie de privations, de dur labeur ou de combats guerriers,


  
si on écoute le chant de ce désert,
                                    c'est bien la mise à l'épreuve qui fait la qualité,
qualité qui parfois, à notre satisfaction,
                                                               se décore de beauté!
 
Nous n'avons plus la guerre, les razzias, la vie dans le désert, la promiscuité avec l'homme sous la tente, les attaques, les fuites pour sauver sa vie; les shows nous offrent le spectacle de beaux arabes (ou bien typés?), c'est un régal, mais ce n'est pas ça l'arabe!

Ce n'est pas la seule beauté qui est la caractéristique de la race (il suffit de ne pas essayer de se cacher - ce que nous avons tous tendance à faire tant nous souhaitons que la génétique se réduise à ce que nous croyons en savoir - il suffit de ne pas de se cacher que les "beaux" arabes produisent des "laids", et que les "laids" produisent des "beaux"). Un homme dont l'apparence est à priori déplaisante, cesse-t-il d'être un homme, un artiste? un génie? un être qui peut faire le bonheur d'un autre?
 
ALORS QUOI? QU'EST-CE QU'UN ARABE? QU'EST-CE QUI A FAIT LA RACE ARABE? COMMENT RECONNAITRE UN ARABE? COMMENT CONSERVER LA RACE?
 
J'en suis venu à me reposer ces questions fondamentales à l'occasion d'une invitation faite par l'Association Nationale du Cheval Iranien, à participer au "Second Islamic, Scientific, Cultural and Sportive Congress", qui avait pour thème le cheval, dans la littérature et dans l'actualité, en particulier le cheval arabe. Je devais, à la suite du Congrès voir des chevaux arabes "Waho" et des chevaux arabes "non Waho", des centaines de chevaux, pour arriver à admettre (c'est l'espoir iranien) que outre les quelques 350 chevaux "Waho" qui ont échappé à la révolution, il existe en Iran plusieurs milliers de chevaux qui ont toutes les raisons d'être des arabes, de vrais arabes.
Leurs propriétaires paysans, généralement migrants, c-à-d bédouins, ne se soucièrent pas en 1975-77 lors de la demande de reconnaissance par la Waho d'un studbook arabe d'Iran, de s'intégrer au règles du jeu créé par les occidentaux. Certains le regrettent aujourd'hui, et la communauté internationale du cheval arabe devrait, si les chevaux le méritent, être heureuse d'intégrer cette richesse pour la race que forment de nouvelle lignées (qui plus est, originelles). Plusieurs pays du Moyen-Orient sont dans le même cas. Les "nantis" voteront probablement "contre", bien sûr.
Cette expérience, interrompue par la tension soudainement accrue entre l'Iran et l'Occident, m'a tout de même fait approfondir cette question fondamentale des caractéristiques du cheval arabe.
 
            C'est ainsi que j'ai développé lors de ce Congrés la thèse suivante (en des termes très légèrement différents) :



            PURE LA RACE ARABE?   
ELLE EST LA RACE LA PLUS IMPURE QUI SOIT, CAR LA PLUS RICHE





ARABiSSiMO
"e  n  s  e  ñ  a",   6 4 2 4 0  H A S P A R R E N - F R A N C E,    tel : 33 59317099          15 décembre 1993
 
 
      Le premier titre européen ARABISSIMO a pu être attribué..., à un cheval né en Espagne (en Euskadi), résidant en France mais entraîné en Euskadi, et monté par une cavalière anglaise domiciliée en Espagne !
      Ce titre est l'aboutissement d'un circuit de 5 concours 1993 (2 concours 1992 avaient permis d'expérimenter la "formule"); 4 d'entre eux ont eu lieu en France, le dernier en Espagne, en Euskadi; 3 d'entre eux ont eu pour cadre un hippodrome, un autre une propriété agricole, le dernier un club hippique; 3 d'entre eux ont été aidés par les administrations locales, mais tous l'ont été par des sponsors privés.
      Des difficultés différentes ont été rencontrées à chaque étape: méfiance d'une partie du monde du cheval arabe vis à vis d'une formule que l'on croyait adverse à des intérêts existants, concurrence de manifestations parallèles, indécision de certaines administrations, dissociation de l'équipe organisatrice, conditions météorologiques défavorables, etc...
 
      Il a fallu DEUX CHOSES pour aller au bout:
 
1- le soutien, l'enthousiasme et le plaisir extériorisé de la quasi-totalité des participants,
 
2- la conviction profonde, que la mise en valeur, à terme, du cheval arabe, passe par une telle formule; "ARABISSIMO", bien que lourde à mettre en oeuvre (nous travaillons à une formule plus légère, qui respecte cependant les objectifs), semble bien apte à montrer du doigt le cheval arabe beau et bon !!!
 
      Ces manifestations sont bonnes:
 
- pour nos éleveurs pour qui l'élevage du cheval arabe est une alternative à la mode, à des activités de plus en plus difficiles, et qui nourrissent ainsi un lien de plus avec les villes;
 
- pour nos enfants, qui s'adonnent à une activité sportive, mais aussi pédagogique (car le cheval-objet peut aussi être un partenaire, un ami), dans un cadre humain généralement très sain;

 
- pour un public, friand de contact avec une nature verte qui vit au rythme des saisons, et avec une nature belle, vivante et chaude, le cheval de Pur-sang arabe, qui vit au rythme de la compétition, du challenge, et qui, de plus, témoigne de siècles d'histoire et de tradition...
 
- pour des sponsors, publics et privés, qui veulent associer leur nom à une entreprise jeune, écologique, sportive, traditionnelle et spectaculaire.
 
      Les organisateurs sont bien conscients des enjeux; les week-ends "ARABISSIMO" sont à la fois une mise en valeur des acteurs et de l'environnement, une compétition sportive et un spectacle !
 
                        Nos objectifs prioritaires sont toujours:
 
              1 - mettre en valeur des chevaux arabes beaux et bons, ensemble de qualités qui nourrit depuis des siècles sa réputation de reproducteur "améliorateur universel";
              2 - offrir une activité agréable à tous les propriétaires de chevaux arabes qui ne se sentent pas concernés par les seuls shows, soit 90%.
              3 - faire connaître les chevaux arabes sous leurs différentes facettes, au grand public, et développer un marché.
              4 - révéler des talents, cavaliers et chevaux, aptes à embrayer vers des compétitions pour tous chevaux et valoriser ainsi les chevaux arabes aux yeux des professionnels du sport équestre.
 
 

 
         Alors que nombre d'épreuves en Europe, s'adressent à des chevaux "du nord", des chevaux "à sang froid",  révélant essentiellement leur puissance, et laissant au cavalier (lié à son cheval par un dressage très parfait) la quasi exclusivité de la réflexion et de l'adresse, ARABISSIMO cherche à mettre en valeur des qualités propres du cheval,  intelligence, aptitude à la décision, courage, complicité, joie de vivre avec l'homme, etc...
 
    Ne sont-ce pas ces qualités "de coeur" qui font le très bon cheval, capable de comprendre "un peu plus"? les qualités esthétiques n'en étant que le reflet, pas toujours fidèle?
    Ne sont-ce pas ces qualités qui sont le plus héréditaires?
    Ne sont-ce pas celles-là qui font du cheval arabe le dénominateur commun de la plupart des races de sport, "l'améliorateur universel"?
 
 
 
 
 
 
Nous venons de voir et d'applaudir les plus beaux chevaux arabes de France présents à Pompadour; nos yeux resteront longtemps emplis d'images magnifiques
 
 
Nous souhaitons tous, de toutes nos forces que la beauté du corps corresponde à la beauté de l'âme, que la beauté dans un être vivant soit aussi générosité, intelligence énergie etc
Ce n'est malheureusement pas toujours le cas; la beauté du diable a beaucoup de charme, mais elle est dangereuse pour l'élevage;
 
 
Nous apprécions nos juges de beauté avec notre cœur, mais notre raison nous demande des contrôles... je dirais scientifiques.
 
Et c'est le résultat de cette double exigence de qualités d'apparence et de qualités de cœur que vous allez apprécier dans les lauréats que nous récompensons.
 
Ne sont-ce pas ces qualités "de coeur" qui font le très bon cheval, capable de comprendre "un peu plus"?
    Ne sont-ce pas ces qualités qui sont le plus héréditaires?
    Ne sont-ce pas celles-là qui font du cheval arabe le dénominateur commun de la plupart des races de sport, "l'améliorateur universel"?
 
Ils ont eu le courage de se soumettre à 7 épreuves, ils ont eu les qualités pour tenir jusqu'au bout, ils essuient les plâtres d'une manifestation nouvelle,
 
Ils sont beaux et ils le savent,
 
 ils sont intelligents, généreux conquérants...et ils l'ont prouvé             On les applaudit

 

 
 ANIMATIONS
 
 
Cuando el espiritu del baile alcanza la pequeña ZOE, la penetra, la habita,
 
cuando ZOE habla con su caballo FLIO, un semental àrabe nacido en Euskadi, en el Sollube,
 
cuando FLIO busca la manera de responder a ZOE, de demostrarle que la entiende, que quiere jugar con ella, que el juego se llama PIAF ! se llama PASSAGE  etc !
 
cuando los espectadores escuchan,
                                              oyen el dialogo mudo pero tan expresivo

 
entonces es cuando el espiritu del baile abrasa a todos, cuando ZOE gana su apuesta
 
déjese mover por la comunion entre ZOE y FLIO... sobran las palabras... aparece el duende del baile... la musa TERPSYCHORE
 
 
 
 
 
 
 
 
Solo conocen el "todo galope"...
 
encima de sus caballos, a su derecha, a su izquierda, a veces por debajo, pero siempre a todo galope...
 
Son herederos de los cosacos "djiguit" en particular de una familia que vino a vivir en Francia despuès de la guerra, la familia Pakhomof.
 
Quasi todas las figuras que componen los diferentes artes de la equitacion por el mundo derivan de las necesidades de la guerra:
 
Los cosacos se entrenaban por las tardes en juegos viriles al limite del peligro, a ejercicios que les permetìan màs habilidad en los combates, los jovenes lucìan... los maestros enseñaban...
 
las figuras que nos presentan los hermanos Yves et Bernard TOUZARD son esa herencia asi como la herencia del correo hùngaro que permite, un pie sobre cada caballo equilibrar un esfuerzo de varias horas de galope continuo. Aprecien...